Comment organiser un événement responsable ? (1/3)

événement responsableS’il est un domaine dans lequel on peut avoir du mal à imaginer une solution écologique, c’est bien celui de l’événementiel. En effet, comment faire du durable avec de l’éphémère ? Comment faire en sorte que ce qui est dédié à disparaître rapidement puisse devenir un événement responsable, en accord avec les principes de la RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale) et du développement durable ?

C’est quoi un événement responsable ?

Pour évaluer l’éco-responsabilité de chaque événement que vous organisez, il faut penser en terme d’impact : on diminue tout ce qui est nuisance, impact négatif, pour l’environnement, les participants, les riverains, et on maximise les retombées positives pour les territoires, les habitants, le lieu… L’événement qui apportera le plus et abîmera le moins (pour faire simple) sera le plus positif en termes de RSE. Cela demande pas mal de réflexion et d’anticipation, de recherche de solutions innovantes et créatives, mais la différence pourra être énorme, et les nouvelles habitudes deviennent vite des réflexes !

Cette réflexion est valable pour tout type d’événement. Que ce soit un salon professionnel, une compétition sportive, une convention d’entreprise, un festival, une manifestation publique… tous les événements sont porteurs de solutions innovantes pour en maximiser les effets, et pas seulement en termes d’apports de rentrées économiques ou de nouveaux clients. Et en plus d’être en accord avec les valeurs d’une entreprise qui cherche à s’engager dans une démarche RSE à tous les niveaux, l’économie peut se révéler importante, et l’image de marque s’en trouvera grandement embellie.

Avant l’événement : créativité et responsabilité

La localisation

Le choix du lieu est notamment déterminant. Certains hôtels, salles de réception, ou parcs expo ont déjà mis en place des structures et des politiques orientées développement durable et possèdent des labels tels que la Charte Qualité et Développement Durable, l’Ecolabel Européen, le label Clef Verte, Green Globe, les normes HQE (Haute Qualité Environnementale), BBC (Bâtiment Basse Consommation), et l’ISO 20121. On peut clairement choisir de les privilégier.

Il faut également préférer un endroit proche des transports en commun, train, tram, métro, bus et vélos entre autres, pour permettre aux participants, parfois des milliers, de participer sans polluer outre-mesure ni encombrer les routes. Il est tout à fait possible avant l’événement d’imaginer mettre en place un système de covoiturage, via un outil dédié à l’interne dans une entreprise, ou une application sur smartphone, ou un espace dédié sur le site de l’événement, surtout si la manifestation est locale (compétition sportive entre clubs de deux villes, ou soirée d’entreprise). On le voit souvent sur les pages Facebook des événements, donc l’envie existe : elle doit juste être valorisée et aidée. La mise en avant des possibilités de transports collectifs et de covoiturage doivent faire partie de la communication autour de l’événement.

De même, un lieu bien isolé permettra de réaliser de nettes économies en termes de consommation énergétique (donc de coût) et minimisera son empreinte carbone. Mais le développement durable ne se limite pas à la protection de l’environnement : il y a également la dimension économique (le rapport dépenses et retours financiers) et la dimension sociale (respect de l’environnement immédiat, apports aux riverains…). Choisir un lieu accessible pour tous, en transports en communs, et qui ne laissera pas trop de traces dans l’environnement (ou qui sont facilement et rapidement réparables) est important. Par exemple, protéger l’environnement, c’est organiser un festival de musique sur des terrains en jachère, qui ne contiennent pas d’espèces ou de plantes à protéger, avec un système de récupération des ordures pendant et de nettoyage, voire de plantation, après l’événement. Mais c’est aussi minimiser les nuisances sonores pour les riverains, et créer des partenariats avec les hôtels et restaurants locaux pour leur apporter des clients et donc une contribution économique. L’idéal est d’inclure les maires et les parties prenantes dans l’organisation de l’événement, et de leur permettre ainsi d’apporter leur connaissance du lieu et des alentours, mais aussi de leurs contraintes et problèmes.

Les installations

Plus le lieu propose déjà des installations éco-responsables, meilleur sera votre impact. Des chaises qu’on n’a pas à louer ou acheter, et transporter, des lampes halogènes ou LED, des sols nettoyables ou des structures réutilisables, tout ce qui peut permettre de limiter les transports et les déchets est positif. La fameuse moquette que l’on installe et que l’on jette au bout de plusieurs jours a ses équivalents de remplacement bien plus écologiques. Des toilettes équipées de systèmes d’économie d’eau, voire des toilettes sèches, sont également à privilégier. Des toilettes sèches ! Oui, vous avez bien lu. En moyenne, 20% de la consommation d’eau potable et 80% d’eaux usées en moins. Des déchets totalement recyclables, un impact environnemental quasi-nul, et des installations entretenues par des professionnels, contrairement aux toilettes chimiques dans la plupart des festivals par exemple. Un pas psychologique à franchir ? Comme les sacs réutilisables dans les supermarchés ou l’utilisation de gobelets réutilisables, les toilettes sèches ont déjà fait preuve de leur succès auprès du public sur plusieurs festivals et manifestations sportives en Europe. Ce qui montre que dans tous les domaines on peut facilement changer ses habitudes !

Il existe de nombreux standistes qui proposent des installations réutilisables, démontables ou gonflables, ce qui permet de les conserver au lieu de les jeter après quelques jours. Mobilier en carton recyclé, stands modulables réalisés dans des matériaux régénérables et recyclables (bois, verre et métal principalement), l’investissement initial est vite rentable, et les stands plus beaux. Vous pouvez même, par exemple, si votre entreprise s’inscrit dans une politique de développement local, communiquer sur le fait que vos stands sont fabriqués en France (comme les stands ECOPIN®, fabriqués dans les Vosges).

Comment organiser un événement responsable ? (2/3)

Pour une veille sur les bons usages, pour vous apporter des idées et des exemples, pour organiser votre événement de manière responsable, ou pour obtenir une liste de prestataires certifiés pour votre événement, contactez-nous.

Sources : Terra21ADEREBFM BusinessGreen Evénements Evénements 3.0 GL eventsEvoleos

Notez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *