Voyager sans polluer sur… Voyage

voyager sans polluer

Very Green Trip est un documentaire au ton léger et à l’humour décalé dans lequel un groupe de personnes ne connaissant quasiment rien à l’écologie tente de savoir si nous pouvons tous, à notre échelle, voyager sans polluer.

Cette équipe de journalistes français, menée par l’humoriste Alexandre Pesle, s’est fixé un challenge de taille. Destination : Montréal. L’objectif entêtant de leur épopée écologique : récupérer une fois sur place tous les kilo-carbones dépensés pendant le trajet en avion. Au cours de ce séjour écolo, ces parfaits pollueurs repentis apprennent comment moins polluer par des gestes simples. Un challenge tout en créativité pour un objectif aussi dépaysant qu’écoresponsable. En effet, chaque année, le tourisme est responsable de 600 milliards de kilos carbone dépensés. Voir le monde, oui, en le détruisant en même temps, non.

Voyager sans polluer : les transports

L’équipe a choisi la compagnie Air Transat, engagée dans de développement durable depuis 2006. Grâce à l’aide de l’association Avenir Climatique, ils ont calculé leur impact carbone, et vont donc essayer de le compenser en voyageant écolo. L’avion reste un moyen de transport très polluant, mais en prenant moins de bagages et en remplissant au maximum les sièges, le bilan est déjà moins lourd.

Une fois arrivée à l’aéroport, l’équipe choisit de louer deux voitures électriques plutôt que de prendre un taxi. L’électricité est une énergie propre qui ne coûte quasiment rien au Canada, car le pays comporte quantité de barrages électriques. Ce qui n’est pas le cas partout : l’électrique n’est pas écologiquement ni économiquement rentable dans tous les pays. La ville est très bien équipée en bornes de charge, et leurs voitures peuvent également se recharger, via un transformateur, sur une prise électrique classique.

Ils choisissent aussi de prendre un bateau électrique pour aller voir les baleines sur le Saint Laurent. Le Petit Navire (!) a été construit par Christophe uniquement avec des matériaux de récupération et consomme « l’équivalent en électricité de trois tartines grillées » pour le trajet. Son petit business marche très, très bien. Et bien sûr le vélo, et la marche à pied plutôt que l’hélicoptère pour voler au-dessus du Mont Royal !

Voyager sans polluer : les hôtels

Ils logent dans deux hôtels éco-responsables : l’Hôtel Alt et l’Auberge Alternative. Le premier est un exemple d’écologie contemporaine : chauffé par géothermie, ce qui permet donc d’utiliser la climatisation ou le chauffage et l’eau chaude à volonté pour ZERO kilo-carbone. L’hôtel a tout bon dans tous les domaines : contenants rechargeables dans les chambres, à la place des traditionnels échantillons (on se demande pourquoi on le fait encore tant c’est stupide), produits locavores en vente pour le petit déjeuner, le tout dans un décor design magnifique. Comme quoi, on peut parfaitement être bio et beau. Comme quoi, on peut faire du business durable ET rentable : il est quasiment toujours complet.

voyager sans polluer

L’auberge Alternative se situe elle dans le Vieux Montréal, et utilise le recyclage pour son mobilier et des produits écologiques pour le ménage. Tout fonctionne à l’électrique, ce qui est totalement écologique puisque l’électricité vient donc des barrages du Nord.

Voyager sans polluer : les restos

Boire et manger locavore, bien sûr ! Les voyageurs de Voyage testent le fameux restaurant Crudessence, où l’on mange comme son nom l’indique cru, végétarien, et strictement local. Le chef David Côté y crée des plats surprenants qui font pétiller les papilles. La non-pollution générée par l’absence de viande notamment est énorme, l’élevage de bovins et d’ovins étant le premier poste d’émission de gaz à effet de serre avant même le transport. Evidemment, entre l’utilisation et la pollution des terres, la déforestation, les transports, les émissions de méthane, la pollution de l’eau… Et en plus, c’est bon pour la santé. L’équipe au complet a adoré la nourriture : « C’était à se damner ». Le restaurant est devenu boutique, école… et publie des livres sur l’alimentation biologique et vivante.

voyager sans polluer

Voyager sans polluer : le shopping

Découverte de la boutique Il Etait Deux Fois : Christopher Spillane et sa femme recyclent et créent des objets à partir de trésors trouvés dans les déchetteries. Chaque objet est unique, et vraiment cool, design et créatif. Certains objets vendus sont achetés ailleurs, mais toujours via le commerce équitable.

Pour encore diminuer leur bilan carbone, ils décident aussi de se joindre à des habitants d’un quartier pour planter des arbres. En ville, replanter est essentiel : les arbres absorbent le carbone et les fines particules émis par les véhicules, produisent de l’oxygène, et rafraîchissent l’air, ce qui permet de diminuer la consommation de climatisation, et offre l’été un abri agréable pour les citadins. Ils amènent aussi une biodiversité, une flore et une faune qui n’existeraient plus sans eux. Bon, c’est surtout pour se donner bonne conscience, parce qu’un arbre, ça met quand même pas mal de temps à pousser.

Résultat : de 750 kilos carbone au départ, l’équipe a réussi à descendre à 60, avion aller-retour compris. Leur expérience leur a permis de prendre conscience de beaucoup de petits réflexes à perdre, d’autres à prendre, et ils ont compris que le credo dans le business durable, comme dans l’écologie, c’est de commencer par soi. Puis d’en parler, et d’encourager par l’exemple. Les convaincus ont commencé par leur entreprise. Isoler ses bureaux, ses entrepôts, ses usines ; favoriser le covoiturage entre salariés, rembourser les transports en commun ; limiter et recycler ses déchets, papier, cartouches d’encre, revaloriser ses meubles au lieu de changer de bureau… et passer aux énergies renouvelables dès que possible. Choisir soigneusement ses fournisseurs, ses prestataires, privilégier les circuits courts, le commerce équitable. Décider que ses produits seront les meilleurs car ce sont vraiment… les meilleurs. Pas besoin de « greenwashing » quand on est vraiment « green » !

Sources : Very Green Trip sur Voyage / Neoplanète

Notez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *